> 1914 en images > Images de la Grande Guerre > Dinant détruite : le quartier Saint-Pierre

Dinant détruite : le quartier Saint-Pierre

En 1914, on appelle quartier Saint-Pierre, le quartier qui s’étend de la rue Petite au pied de la rue Saint-Jacques Leffe. Le 23 août, il est entièrement pillé et systématiquement incendié. Il est également le théâtre d’une fusillade qui fait 30 victimes.

Le récit qui suit est celui d’Alexandre Disy, l’un des trois rescapés de cette tuerie. Il est extrait de l’ouvrage de Schmidt et Nieuwland sur le sac de la ville de Dinant.

Demeurant rue Saint-Pierre, n° 53, je me trouvais dans les caves, le dimanche 23 août, avec mon père, ma mère, mes soeurs et des voisins, lorsque, au commencement de l’après-midi, voyant tout le quartier en feu, nous traversâmes la rue et nous nous réfugiâmes en face dans la brasserie Nicaise. Beaucoup de voisins s’y trouvaient déjà.
Vers 17 heures, les Allemands ont frappé à la porte de la brasserie, rue Saint-Pierre. Les avis étaient partagés : les uns conseillaient de ne pas bouger, les autres au contraire, parmi lesquels M. Jules Monin, disaient qu’on devait ouvrir, pour ne pas exaspérer les soldats et épargner peut-être ainsi la brasserie. Les coups redoublant, on finit par ouvrir la porte de derrière donnant sur la rue des Tanneries.
Dès que les Allemands nous aperçurent, ils nous mirent en joue et nous crièrent de lever les bras. Les femmes et les enfants furent aussitôt mis à part et dirigés par la rue Saint-Pierre dans la direction de l’Abbaye.
Les soldats du io8me, arrivant toujours plus nombreux, nous entouraient de tous côtés. Un officier alors, en un mauvais français, nous annonça que tous les hommes allaient être fusillés. M. Jules Monin s’avança vers cet officier et lui offrit une forte somme d’argent, mais il fut impitoyablement repoussé C’est alors que M. Junius, professeur au Collège communal, sortant de la cave de la maison Barré, où il était caché avec sa femme et son enfant, se précipita pour sauver ses malheureux concitoyens, et — en allemand — plaida leur cause auprès de l’officier. Une première fois il est éconduit ; sans se laisser décourager, il revient à la charge, mais cette fois, on le repousse brutalement dans nos rangs. Il veut alors s’adresser aux soldats ; il est trop tard : un coup de sifflet a retenti et le peloton placé en face tire sur nous. Tous tombent, et une seconde décharge atteint ceux qu’avait épargnés la première. Je suis cette fois moi-même blessé, mais je n’ai que de légères éraflures à la tête, au dos, aux jambes et à la main droite.
Après avoir chanté victoire, le peloton partit, laissant quelques soldats en sentinelle pour achever ceux qui vivaient encore. Avant de s’en aller, ils s’assurèrent que toutes les victimes étaient bien mortes, et satisfaits de leur examen, ils abandonnèrent l’hécatombe humaine. Parmi les victimes se trouvait mon père Vital Disy.
Trois de nous avaient échappé à leur investigation, ou tout au moins les avaient trompés : Emile Cassart, Mosty et moi. A la nuit tombante, profitant d’un tombereau garé contre la propriété Himmer, nous sautâmes dans le jardin et de là nous nous réfugiâmes dans le « Ry de Bruau » Emile Cassart, remontant le ruisseau, est allé retrouver les Stéphenne en dessous de la rue des Tanneries Mosty et moi, nous nous sommes tenus cachés sous le quai de Meuse, ayant de l’eau jusqu’à la ceinture.

Source : SCHMITZ Jean (Chanoine) et NIEUWLAND Norbert (Dom), L’invasion allemande dans les provinces de Namur et de Luxembourg. Quatrième partie. Le combat de Dinant. II. Le sac de la ville, Bruxelles et Paris, Van Oest & Cie, 1922, p. 108

Devant l’église Saint-Pierre
(Collection Bernard Henry de Frahan) Devant l'église Saint-Pierre


Les abattoirs
(Collection Bernard Henry de Frahan) Les abattoirs


L’église Saint-Pierre
(Collection Bernard Henry de Frahan) L'église Saint-Pierre


La Place Patenier
(Collection Bernard Henry de Frahan) La Place Patenier


Quartier Saint-Pierre
(Collection Bernard Henry de Frahan) Quartier Saint-Pierre


Quartier Saint-Pierre
(Collection Bernard Henry de Frahan) Quartier Saint-Pierre


Quartier Saint-Pierre
(Collection Bernard Henry de Frahan) Quartier Saint-Pierre